Amusant : quand le street marketing fait le buzz

Cette semaine, un nouveau procédé (pas si nouveau, en fait) de street marketing fait le buzz dans les médias.

Trois étudiants ont eu l’idée d’un procédé de street marketing il y a quelques années : au lieu d’un marquage en peinture sur le sol, c’est en nettoyant le sol au travers d’un pochoir qu’apparait le message. Une trace de propre, tout simplement ! Ils créent alors leur agence Biodegr’AD, qui décroche rapidement des contrats avec Kia, SFR, Air France ou la SNCF. Mieux qu’un simple procédé technique, ils déclinent rapidement une cartographie d’emplacements permettant de proposer de vraies campagnes ciblées.

Or, un décret, autorisant ce type de campagnes éphémères, est paru ce 24 décembre 2017. Une sénatrice de la Gironde a aussitôt interpellé le ministre de l’intérieur pour contester cette autorisation. Résultat : tous les médias ont relayé le procédé, donnant ainsi un coup de projecteur à l’agence Biodegr’AD. Et même si de nombreux grincheux protestent sur les réseaux sociaux contre l’invasion de la publicité, la tendance des reportages et articles reste positive. D’autant que le street marketing a toujours une connotation positive.

Pour la première fois, ce n’est pas le message ou l’originalité de l’opération street marketing qui fait le buzz, mais son procédé technique. Et comme souvent, on observe que ce qui existait depuis quelques années et ne choquait personne, fait soudainement le buzz et la polémique sur les réseaux sociaux. Mais, la polémique s’éteindra comme d’habitude en quelques heures ou quelques jours, et l’agence Biodegr’AD aura trouvé une visibilité bienvenue pour inaugurer 2018 …

URBAN-CYCLE-biodegrad-street-marketing-marquage-trottoirURBAN-BUS-PARIS-biodegrad-street-marketing-marquage-trottoirTRAMWAY-LYON-biodegrad-street-marketing-marquage-trottoir